a_019

on s’abandonne

L’idée

On s’abandonne, dans une « vraie relation », l’un à l’autre.

C’est d’ailleurs ça qu’on vient chercher dans une relation, je pense. Le moment magique où l’on dépose les armes, on enlève le bouclier. On cesse de se protéger, on est confiance et amour. C’est merveilleux.

C’est valable pour les relations amoureuses mais pas seulement, pour les relations d’amitié aussi. C’est possible aussi dans un relation professionnelle : on cesse de tester, de se sentir testé, on devient vrai.

S’abandonner ne veut pas dire se soumettre. On ne se soumet pas dans l’amour, on ne soumet pas l’autre non plus, dans l’amour. Le mot soumission n’a rien à voir avec ce subtil équilibre de l’abandon.

Bien sur, en déposant le bouclier, on met sa vulnérabilité à nu, on s’expose. A quoi? A la douleur, la déception, toutes ces choses qu’on peut s’éviter si on reste protégé, mais on est pas vivant quand on est protégé!!

Donc on s’abandonne…

on-sabandonne

Mais on s’abandonne aussi, l’un l’autre, à la fin d’une relation. Là c’est moins sympa!

Leave a Comment