pride

l’habit fait le moine

L’idée

Mes émotions influencent ma posture, l’inverse est vrai aussi.

Explications

C’est le principe de la psychologie comportementale, si je m’habille de façon à être vue comme une femme stricte, solide, je le deviens un peu. Mon comportement va suivre, la démarche, le regard…

Jouer un jeu et se faire passer pour qui on est pas n’a pas grand intérêt, dans la plupart des cas. Néanmoins, cette information peut être utile. Quand ma blessure d’abandon est activée, mon dos se courbe, mon visage s’affaisse. Que faire? Si je n’ai pas l’occasion d’aller faire une libération émotionnelle, je peux :

  • suivre les conseils développés dans l’article « et en attendant les libérations » de ce site.
  • donner à mon corps un signal différent de celui qu’il reçoit par la blessure : je peux choisir de sourire, forcer ce sourire, me redresser, m’étirer… L’habit faisant le moine, instantanément, je suis dans une autre dynamique. C’est du temporaire, du bricolage d’attente des libérations, mais ça peut aider à passer le moment (si on est en pleine réunion par exemple).

Le Dr Lionel Coudron propose un test dans une chronique santé du numéro d’avril 2015 du magazine Le Journal du Yoga :

  • scanner les sensations dans son corps, et noter quel est notre état d’esprit
  • se redresser, pousser sur les ischions, creuser le bas du dos, ouvrir le plexus solaire,
  • recommencer l’étape 1 et noter les différences

Il explique que : « comme la majorité des personnes, vous allez instantanément observer une plus grande sensation de force, de plénitude et de confiance »   « la posture (…) influence directement toutes vos secrétions hormonales »

Il cite Amy Cuddy, psychosociologue de la Harvard Business School qui aurait mis en évidence en 2012 qu’en se redressant, en 30 secondes :

  • on diminue la secrétions de cortisol (marqueur de stress)
  • on augmente celle de la testostérone (marqueur de l’énergie et du contrôle)

Ce sont les bases de la yogathérapie.

Autres exemples

Celui qui raconte une histoire drôle en étant sur de lui, sûr de l’effet de son histoire sur le public a bien plus de chances de faire rire le public. Sa posture, son ton, auront été congruents avec l’histoire, et le public le sent et y répond.

 

Source : http://inspira-ques-tions.fr/et-dans-lattente-des-liberations-emotionnelles/

http://www.idyt.com/actualites/chronique-de-lionel-coudron-dans-le-journal-du-yoga/

Leave a Comment