cropped-libellule3.jpg

Dans l’attente des libérations émotionnelles?

L’idée

Parfois on a peur de faire une libération sur quelque chose qui peut être fort, ou ce n’est pas le moment (on est au travail, au milieu d’une conversation), ou on attend notre rendez- vous chez l’hypnothérapeute, mais on ressent une émotion/sensation forte.Il existe des astuces pour faciliter le moment, et elles peuvent même se révéler libératrices avec le temps.

La proposition des films Divergente 1 et 2 : se rappeler que rien de tout ça n’est réel.

Se rappeler ou se dire, que tout ceci n’est qu’un théâtre. La colère de l’autre n’est pas dirigée contre nous, notre colère n’est qu’une réminiscence. Là tout de suite, tout ce qui semble négatif n’est rien, en fait, qu’une occasion de libérer et d’alléger. Bien sur c’est plus facile à écrire qu’à ressentir, mais plus on pense comme ça plus la vie est facile.

 

La proposition de Kishri Aird : « je choisis de passer une bonne soirée ce soir, même si je suis en colère »

Cette page sur le site « Bouger la vie »propose une vidéo très éclairante et simple sur une méthode présentée comme issue du livre Essence, de Kishori Aird.

Cette méthode consiste en une acceptation, un accueil de notre « part d’ombre » (les colères, les peurs, les réticences, le manque de confiance, etc), tout en restant dans un processus positif.

Je vous conseille d’aller visionner la vidéo de cette page, mais dans l’attente, la méthode consiste par exemple à se dire « je choisis de passer une bonne soirée ce soir, même si je suis en colère« .

 

La proposition de Lise Bourbeau : communiquer avec notre part blessée

Petit à petit, prendre conscience de notre, on l’appelle comme on veut, enfant intérieur blessé, part blessée, égo, etc., et lui parler, même lui donner un prénom ou un surnom. Lise B conseille de dire :

« Je me rends compte que cette situation (…) vient toucher ma blessure d’humiliation. Je me permets d’être humain(e) et d’avoir encore des blessures à guérir. Pour le moment, je me sens humilié(e). Un jour, je vais arriver à ce que ce genre de situation me fasse de moins en moins mal« .

 

Ça ne renverse pas la course en 3 secondes, c’est un processus lent, mais c’est utile et réconfortant.

 

Source :

<iframe width= »640″ height= »360″ src= »https://www.youtube.com/embed/8Diu6MR_Y8g » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

http://bouger-la-vie.com/blog/le-point-zero/

p192 du livre La guérison des 5 blessures de Lise Bourbeau : http://www.ecoutetoncorps.com/fr/produits/livres-developpement-personnel/laguerisondes5blessures/

Leave a Comment